Des destins de cartes postales


12 lieux autour du Monde (et même plus loin), 12 textes 
6 artistes 
36 cartes, 36 oeuvres originales


Commander des cartes postales
3 € la carte postale dimension 110 x 200 mm - Image au verso / Texte imprimé au recto
Frais de ports inclus


Réserver un tableau 50 cm x 40 cm encadré
40 € le tableau 50 x 40 cm encadrement noir, impression sur papier haute qualité.
Tableau signé par l'auteur.

Pour réserver ou commander me contacter via leutchi@gmail.com


Valparaiso (Chili)

J'avais tout quitté pour traîner le long de la Cordillère. 
Valparaiso est tombé sur moi comme le fruit du hasard sur une âme perdue. Je m'y suis rencontrée en sortant du funiculaire. Je me suis reconnue car j'étais là depuis toujours.
J'étais Maria la vendeuse de fleurs. J'arborai une longue tresse et un rire aux éclats. Plus bas, l'Océan métallique ravivait les couleurs de ma ville. Juste cette carte à m'expédier sans me retourner.

Par Matylda Konecka
Par Denis Dubois
Par Shyle Zalewski


Denpasar (Bali)

Depuis le Nord de Denpasar. Épris de poisson, ma nouvelle passion, j'ai ouvert un débit du même nom. 
Pris sous le charme vénéneux de toutes les formes aquatiques, j'aurais pu revendre ma montre, rester à Bali, au pain sec et à l'eau, mais ils m'ont retiré les filets.
Je reviens à toi ma Gandja. Ton Rasta.


Par Toni Demuro
Par Florianne Vuillamy
Par Matylda Konecka


La Lune

La lune, la Lune, croyez-moi ou pas, le plus difficile est d'en revenir. 
La Lune, croyez-le ou pas, c'est pas un truc de mythomane. Y'a des cailloux partout et je vous en ramènerai sous contrôle d'huissier.
La Lune, croyez-le ou pas est une Terre de vérité(s).
La Lune si vous ne le croyez pas, je vous emmerde.
Après tout, c'est mon voyage. 



Par Denis Dubois
Par Tarmasz
Par Matylda Konecka


Carmel (Californie)

Il existe sur l'autre rivage, un Carmel enchanté. On y trouve de tout sous les pierres, même des reines d'un jour qui embrassent sur la bouche des dauphins désargentés. 
Mais la Californie c'est aussi du soleil nuit et jour, un décor en carton pate où j'ai deviné ta silhouette de loin en loin dans l'ombre brûlante de mon plan américain.

Par Denis Dubois
Par Matylda Konecka
Par Shyle Zalewski


Ammarnäs (Laponie Suédoise)

Six jours autour d'Ammarnäs.
C'était avril en Laponie, peut-être sur la Terre.
C'était sans doute ailleurs, aux confins du ciel et de la neige.
Point du décor entre blanc et grège,nous étions portés par nos chiens ailés,
nous pouvions ralentir la chute du temps qui glissait sur nous en pétales de vent…
Je serai bientôt là, toujours un peu là-bas.



Par Matylda Konecka
Par Toni Demuro
Par Florianne Vuillamy


Bakou (Azerbaïdjan)

Mille et une nuits sans toi à Bakou c'est quelques jours blancs à l'étouffé, juste le temps de déplier une nappe brodée sur la table, qu'elle prenne le vent des collines, qu'elle s'envole au-dessus de la mer Caspienne et que tes parents partagent le lavash avec moi.. 
Et maintenant, faire l'orientaliste avec toi. 
Un mariage ? Pourquoi pas. 


Par Toni Demuro
Par Tarmasz
Par Matylda Konecka


Beyrouth (Liban)

Je veux rester là, à vivre idiot, à cramer sur la plage.
Je veux la plage, finir comme une orange trop mûre.
M'en fout des nids de poules sur la route de la plage.
La plage et la mer aussi. Faire la planche, bras en croix à rêvasser en bleu, sans limites.
Je veux (me) croire à Beyrouth.
OK, Ok, je vais partir. Mais quand même… la plage.



Par Denis Dubois
Par Matylda Konecka
Par Shyle Zalewski


Le Cap (Afrique du sud)

Je suis descendu bien bas, avant de parvenir tout en bas. Si bien que je ne me souviens plus du nom de tous les déserts qui m'ont transporté jusqu'au bord de la Terre. Je me suis arrêté à la dernière falaise avant l'Océan. 
J'ai regardé autour de moi, il y avait ces gens si différents qui portaient sur eux un air de réconciliation. Je me suis rappelé que j'étais au Cap de Bonne-Espérance et tu vois, j'ai repris l'avion...


Par Toni Demuro
Par Matylda Konecka
Par Tarmasz


Brooklyn (USA)

Le pont, un hipster à lunettes, une fillette avec un hamster congelé sous le bras. Un gars genre mexicain qui pousse un caddy dans la neige. Une file de foule emmitouflée devant le "Cobble hills Cinemas". Un vendeur de K7 sur le trottoir. 
Tous ces êtres humains en moufles (mis à part le hamster et le pont), c'est un peu de Brooklyn en janvier.


Par Matylda Konecka
Par Florianne Vuillamy
Par Denis Dubois


Pékin (Chine Populaire)

C'est valable à Pékin, et surtout ailleurs d'ailleurs. 
Ton riz, tu le manges comme tu veux. Tes baguettes tu les tiens comme tu peux ou à ta guise si tu préfères. 
Mais tu peux prendre ta fourchette, les pékinois font comme ils veulent. La fourchette c'est pratique aussi.
Et pourquoi pas les doigts ?
Pour la soupe, prépare ta cuillère, enfin… tu vois.


Par Tarmasz
Par Toni Demuro
Par Matylda Konecka


Budapest (Hongrie)

C'est une carte postale en écriture automatique qui dit tout ce qui lui passe par la tête. C'est un Buda aux bras trop gras qui poinçonne tous les tickets de la ligne 1. C'est une petite Pest qui au fond n'est plus une maladie si mortelle. 
Faut laisser ses forints au Buda. 
Faut claquer une bise à la Pest. 
Faut espérer que l'un et l'autre retrouvent leur adresse.
Le temps de retrouver mes esprits, y'a comme un Danube qui m'entraîne.



Par Toni Demuro
Par Matylda Konecka
Par Shyle Zalewski


Sapa (Vietnam)

C'est au-delà des collines, si loin, si beau, que Sapa elle-même ressemble à un souvenir un peu moisi. À mon arrivée dans le village sans nom, l'humanité s'est levée comme un seul homme qui s'est aussitôt mélangé les tongues pour se vautrer dans la gadoue. L'humanité et moi, on s'est posés autour d'une bière, à se taper dans le dos, à rigoler comme des baleines…


Par Matylda Konecka
Par Denis Dubois
Par Florianne Vuillamy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre avis, votre commentaire est toujours le bienvenu sur Les pages du Tchi...